Articles marqués avec ‘gravure’

Les étapes de fabrication d’un pressage vinyle

Ecrit par Cécile sur . Publié dans Fabrication (pressage, duplication, impression, merchandising), Pressage Vinyle, Production

La  production d’un vinyle se déroule selon 3 étapes techniques distinctes : le Cutting (Gravure), La Galvanisation (MétalWork ou Galvano) et le Pressage.

  1. Choisir la gravure : DMM ou Lacques ?

    La première étape de production d’un pressage vinyle est de définir la gravure – le Cutting – qui consiste à graver le signal audio sur une matrice soit en résine, acétate (Lacques) soit en cuivre (DMM). La différence entre un Cutting DMM (Direct Metal Mastering) et un Cutting sur Laques réside dans leurs procédés techniques de duplication, et la matière utilisée pour la matrice.

    • DMM ou la gravure directe sur Métal se fait sur un disque de cuivre au lieu d’un disque en résine.  Un burin en diamant, monté sur un stylet chauffant grave un sillon hélicoïdal. C’est la solution la plus rapide dans le développement galvanique et donc la moins couteuse.
    • La gravure sur Laques : c’est le procédé technique le plus ancien et le plus long donc plus coûteux. Il consiste à produire une matrice en aluminium avec une fine couche de laque cellulosique qui la recouvre. Un stylet chauffant vient graver les micro-sillons sur la laque. Les sillons sont en creux et peuvent être vérifiés par une lecture normale, mais la matière volontairement tendre pour y graver facilement le maximum de détails fin reste très fragile.

    Lors du Cutting, où l’on vient graver des sillons sur une matrice, les fréquences aiguës sont renforcées alors que les graves sont atténuées selon la courbe RIAA.

    La courbe RIAA (Recording Industry Association of America) est une norme, un correcteur qui définit les variations d’amplitudes et qui a été mis en place pour standardiser la gravure afin qu’elle soit lisible sur tout type d’amplificateur.

  2.  La galvanisation :

    Le développement galvanique appelé également « galvano », « Metalwork » ou encore « électrolyse » est l’étape suivante qui permet de réaliser les matrices en vue du pressage. La galvanisation est un procédé chimique et métallique qui se fait par bain électrolyse (courant continu) pour transformer le master gravure en empreinte dites stampers.

    Avec la technologie DMM, l’étape de galvanisation est sensiblement réduite,  puisque les matrices dites « Stampers » sont faites directement à partir du master en cuivre. Alors que pour les Laques, il y a d’abord la galvano d’une matrice dite « père » avec des sillons en creux et d’une matrice dite « mère ».

    Pour obtenir le négatif (« père »), on plonge la laque (pulvérisée d’ argent au préalable) dans un bain de nickel pendant plusieurs heures et sous l’effet de l’électrolyse, le nickel va venir se solidifier sur la laque pour prendre l’empreinte de la gravure qui sera utilisée pour le pressage. L’obtention de la matrice « mère » se fait en réitérant l’étape cette fois-ci avec le négatif obtenu, elle sera utilisée et/ou conservée pour confectionner de nouveaux stampers. Un jeu de stamper est utilisable pour un tirage, pressage jusqu’à 1000/1500 vinyles.

    La dernière étape de galvanisation consiste à percer le centre du stampers et éliminer le surplus de matière conforme au diamètre du vinyle et de la presse.

  3. Le pressage :

    Le pressage est la dernière étape de production du vinyle. Les stampers (Face A et B) sont fixés sur les mâchoires de la presse. De la même manière les macarons dits labels ou centreurs sont positionnés sur la machine à presse, les macarons sont donc pressés en même temps que la matière utilisée pour le vinyle.

    En fonction du poids du vinyle (standard ou heavy) le/la technicien(ne) vient déposer une quantité précise de polychlorure de vinyle chaude entre les deux mâchoires de la presse. C’est au cours de cette action avec l’effet de pression que les macarons adhèrent au vinyle. Le vinyle obtenu est ensuite ébarbé, contrôlé et prêt à être conditionné.

 

metalpart

 

 

 

 

 

 

 

Envoi du Master Vinyle

Ecrit par Cécile sur . Publié dans Fabrication (pressage, duplication, impression, merchandising), Master Vinyle, Pressage Vinyle

Comment envoyer son master Vinyle ?

Votre Master peut être transmis de 2 façons :

  • Soit par courrier sur un support physique type CD-Rom
  • Soit sur l’interface de chargement que vous goosejacka.se disposez lorsque vous commandez en ligne.

Pour plus de rapidité et efficacité nous préconisons l’utilisation de l’interface de chargement.

Si vous optez pour un support physique CD-Rom:

  • Privilégiez un CD-Rom de qualité et non réinscriptible.
  • Conditionnez votre CD Master dans un boitier suffisamment résistant aux goosejacka chocs éventuels qui seraient dus au transport.  
  • Expédiez à nos bureaux 2 copies de vos Master :

– Wiseband –
à l’attention de Cécile Huet –
8 impasse Auvynet – ZA de Beaupuy-
85000 La Roche Sur Yon

Nous ne pourrons être tenus responsables sur la qualité du pli reçu ou encore sur la qualité de l’enregistrement et la gravure sur le disque CD-Rom.

 Code-de-telechargement

Réaliser son Master Vinyle

Ecrit par Cécile sur . Publié dans Fabrication (pressage, duplication, impression, merchandising), Master Vinyle, Pressage Vinyle

Comment préparer son Master pour un pressage Vinyle ?

Le Mastering consiste à optimiser le son d’un enregistrement pour qu’il puisse être gravé sur un disque vinyle. Il est fortement recommandé de lire attentivement les points suivants avant la réalisation de vos Masters pour être fidèle à vos exigences en termes de reproduction sonore et de rendu.

  • Selon le format et la vitesse choisie (7″,10″,12″) le disque Vinyle dispose d’une durée conseillée pour chaque face et genre musical. Tout Master qui dépasserait la durée maximum préconisée par face, engendrerait un potentiel risque de détérioration du spectre sonore de votre enregistrement. Par conséquent il est important de réaliser son Mastering en prenant en compte cette exigence technique.

– Durée Vinyles maximale conseillée en minutes :

    33 RPM   45 RPM
7″(17cm) →→→ 6.5 →→→ 5.0
10″(25cm) →→→ 13.5 →→→ 10.0
12″(30cm) →→→ 19.5 →→→ 14.5

– Durée Vinyles selon format et genre Musical : télécharger ici le pdf détaillant les durées Vinyles par genre

  • Il faut garder à l’esprit que le vinyle est un support analogique et contrairement au CD on ne peut pas graver n’importe quels signaux audios. Le volume du vinyle dépend du temps de chaque face, de la plage de vos fréquences ainsi que la dynamique.

La première règle est de considérer ce rapport :     Temps par face plus long = Volume sonore plus faible

Les fréquences graves prennent plus de place sur le disque que les fréquences aiguës. Il faut également bien repartir vos tracks selon leur durée et éviter par exemple de mettre un morceaux de 6min sur la face A et de 18min sur la face B.

  • Les fréquences d’échantillonnage doivent être si possible toutes identiques 44.1khz, 48khz…Il faut éviter trop d’amplitude sur la stéréo et surtout il est inutile « de pousser » votre master à la saturation pour augmenter le volume, ça ne ferait que amplifier la distorsion lors de la gravure. De la même manière évitez d’utiliser des processeurs d’effets ou de correction  acoustique à un degré excessif.
  •  Le master vinyle doit être obligatoirement accompagné du LabelCopy qui détaille le track listing complet de chaque face et de chaque Vinyle.

 Plusieurs informations doivent être renseignées sur le LabelCopy telles que :

– Le nombre de morceaux, l’ordre et leurs noms tels qu’ils apparaissent sur le master et les pochettes/macarons du vinyle. Ne pas oublier d’inclure également les bonus et morceaux cachés dans le LabelCopy.

– Le timing des morceaux avec la durée des pauses entre les morceaux.

 

 TABLEDEMIXAGE

Partenaires

  • ITunes
  • Deezer
  • Spotify
  • Youtube
  • Sacem
  • Paypal
  • Caisse d'epargne
  • La poste
  • Netvibes
  • Yotanka

Copyright Wiseband 2016