Brisa Roché Interview : 4 questions à une artiste responsable

Ecrit par Bruno Lemonnier sur . Publié dans Artistes, Gestion des fans, Infos - Actualités

Née en Californie, Brisa Roché a grandit sans électricité, bercée par le folk et le rock psyché, au rythme des tribulations d’une mère artiste et d’un père aventurier..

A 16 ans, elle se retrouve à Seattle en pleine apogée du grunge puis s’installe en Europe; elle y change d’univers, d’inspirations, se plonge dans une vie nocturne de chanteuse de jazz, avant de retourner à ses racines de « singer-songwriter ». Elle forge sa voix, la transforme, en quête perpétuelle de l’écriture de la « Bande Originale » de sa vie.

Brisa Roche 

 

#1 Quels sont les changements les plus importants que tu as remarqué dans l’industrie musicale en tant qu’artiste?
 

Je suis arrivée au moment ou ça devenait très tendu, il y a eu déjà à cette période là beaucoup de licenciements et un vrai manque de suivi de projet par les même personnes, etc. Tout cela est juste devenu de plus en plus « normal ». Les défauts de l’industrie qui ont toujours existé se sont aggravés dans la tension et la peur, le surcharge de travail et l’absence de moyens de la part des labels. L’artiste à du devenir beaucoup plus autonome, ce qui peut être particulièrement difficile face à une chute des résultats. En conséquence les doutes profonds et sains, intrinsèques au « métier d’artiste », se sont retrouvés confondus dans un océan de doutes avec les choix « business », et les soucis de commercialisation, devenus plus la responsabilité (et souvent la « faute ») de l’artiste. Cela veut dire qu’il n’y a quasiment plus d’abris et la sensation d’être soutenue est devenu très très rare. 
 Enfin surtout, il n’y a plus d’argent autour des albums, et peu autour des concerts à part en partenariat avec les marques, à travers les synchros de pub (et parfois cinema) et l’évènementiel de luxe.
 
#2  Selon toi quels sont les talents et compétences clés pour parvenir à développer une carrière et quels conseils donner à quelqu’un qui veut s’impliquer dans la musique aujourd’hui?
 

Sur un niveau business je dirai : 
Avoir une lucidité sur autant de détails dans les phases de création/production/commercialisation que possible. 
Dire oui a tout.
Vous n’avez pas de weekend, soirée ou repos.
Documenter AUTANT que vous arrivez à le supporter.
Collectionner vos fans, leurs emails, leurs visages, leurs noms, AUTANT que possible.
Etre d’une extreme politesse dans vos échanges avec le techniciens,stylistes,régisseur etc… même dans les échanges les plus brefs et superficielles.
Donnez votre maximum, même dans les projets qui semblent les plus satellites. Sortez la nuit, séduisez, parlez, voyez les gens et faites-vous voir.
Dans les grandes villes en tous cas, la fête=business.
 

Sur un niveau plus personnel, je dirai:

Accepter le devoir de défendre ses projets à « l’extérieur » (business, commercialisation, scène), contre un monde de doutes et de difficultés, même en étant rempli à l’ intérieur de ses propre doutes profonds/personnels/artistiques.
 Assumer le prix à payer pour exercer son art, ce qui veut dire: survivre et même surfer sur une sensation d’humiliation et d’échec. L’artiste doit pouvoir survivre et sublimer même le fait d’être ridicule, car c’est ainsi qu’on communique le courage d’être sincère/extrême/trop émotif/pas assez beau/trop libre/trop timide/trop extravagant/pas assez extravagant/décalé par rapport aux autres/décalé avec la mode du lieu et du moment, et si on ne communique pas de l’encouragement, si on n’est pas un exemple contre la peur, à quoi bon tout cela?

Brisa Roché signature2-noir

 

 #3 Tu sembles avoir une approche indépendante et innovante pour faire en sorte que ta musique et tes créations soient à la disposition de tes fans sur internet. Quels moyens utilises tu en priorité pour développer tes activités?

Chaque artiste a ses forces et ses faiblesses. Aujourd’hui je dirais que du « management » global, n’est plus intéressant. Je pense que l’artiste doit trouver des partenaires pointus, selon ses besoins. J’ai rêvé de quelqu’un qui pourrait m’aider à défendre mes projets musicaux très différents, ma peinture, mon écriture, etc.. mais je crois maintenant qu’il faut surtout construire une large réseau, renforcé par des collaborations, et de la communication entre-croisée. Je ne suis pas très forte en communication Web personnellement et je n’ai pas pris soin de collectionner mes fans. Aujourd’hui je m’appuie sur des équipes qui m’aident à mettre une place une présence Web qui me ressemble (TEAMS), et à y (re)trouver mes fans, afin de pouvoir leur offrir de la musique, mon art, et même grâce à WISEBAND une fenêtre directement sur ma création.

Le monde change vers une appréciation de la multiplicité de l’artiste, les facettes « personnelles » et variée sont un atout maintenant dans ce moment de communication et voyeurisme mutuelle, tandis qu’il y a quelques années, avoir plusieurs activités sous-entendait un manque de maîtrise. Je compte enfin profiter de mes activités diverses en les dévoilant comme un journal feuilleton sur internet et puis prendre plaisir à créer des « objets » artistiques et personnels à proposer/offrir à mes fans.

#4 Quels projets musicaux pouvons-nous attendre de ta part prochainement??

Je couve deux albums depuis un moment, des collaborations surprenantes que j’ai hâte de dévoiler. Un des deux va sortir incognito sous un autre nom de groupe mais l’autre sera facile à trouver, sous mon nom. Je commencerai a faire un peu de teasing très très vite (avec un 45 tour notamment qui sortira à la fin de l’été) pour que vous ayez une petite mise en appétit!

Retrouvez Brisa en concert le 18 septembre au Café de la danse,

 
sur Internet = http://www.brisaroche.com/
sur Facebook = Facebook.com/labrisadayroche
sur Youtube = Youtube.com/brisaroche
sur Spotify = brisaroché
sur Soundcloud = Soundcloud.com/brisaroche
sur Twitter = @labrisadayroche
sur Instagram = Instagram.com/brisadayroche

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Copyright Wiseband 2016