Mastering pour Vinyle, Streaming & CD : plusieurs versions ?

Ecrit par mousse sur . Publié dans Infos - Actualités, Master Vinyle

Jeff Ferrand de WboxMastering nous partage ses conseils sur la question du mastering.

WboxMastering

Cette question se pose généralement à la fin du mixage. 

Est-il nécessaire de réaliser un mastering spécifique pour le Vinyle, le Streaming où le CD ? 

Pour répondre à cette question il faut déjà revenir sur une base essentielle !  Effectivement le vinyle est un support analogique qui répond à une contrainte technique. Or le CD et le Streaming sont des supports numériques,  avec des contraintes techniques totalement différentes du vinyle. 

D’abord, faisons un petit Come-Back : L’arrivée du numérique (le CD) a déclenché en très peu de temps une guerre des volumes. Celle-ci était encore récemment sans limite, et chaque studio de mastering rivalisait, pour produire un master encore plus fort que celui de son voisin concurrent. 

Or aujourd’hui nous entrons dans l’ère du rétro pédalage et de la raison. Mais sans se mentir, cette impulsion vient des règles imposées par les supports Spotify,  Deezer, iTunes, Youtube qui  exigent des normes de niveau afin d’obtenir une homogénéité pour leurs playlists. 

Si vous ne voulez pas retrouver votre titre sans dynamique, totalement écrasé et pourtant moins fort que votre version originale, un master dédié est nécessaire. 

Le vinyle n’échappe pas à cette règle, ce support totalement analogique impose des contraintes techniques, de spécialisation, de compression etc … et oui c’est de l’analogique !  On ne peut pas faire ce que l’on veut !  Et un master non adapté peut avoir comme résultat de déclencher de la saturation, des annulations de phase etc … 

En conclusion, «  il est de bonne éducation », comme dirait ma grand-mère,  de réaliser un Master en fonction des supports :

– CD  

– Vinyle

– Distribution numérique en streaming.

Pour une raison simple : des  supports différents = des contraintes techniques différentes. 

En conclusion, il faut donc adapter les masters sous peine d’avoir un résultat médiocre.

Les étapes de fabrication d’un pressage vinyle

Ecrit par Cécile sur . Publié dans Fabrication (pressage, duplication, impression, merchandising), Pressage Vinyle, Production

La  production d’un vinyle se déroule selon 3 étapes techniques distinctes : le Cutting (Gravure), La Galvanisation (MétalWork ou Galvano) et le Pressage.

  1. Choisir la gravure : DMM ou Lacques ?

    La première étape de production d’un pressage vinyle est de définir la gravure – le Cutting – qui consiste à graver le signal audio sur une matrice soit en résine, acétate (Lacques) soit en cuivre (DMM). La différence entre un Cutting DMM (Direct Metal Mastering) et un Cutting sur Laques réside dans leurs procédés techniques de duplication, et la matière utilisée pour la matrice.

    • DMM ou la gravure directe sur Métal se fait sur un disque de cuivre au lieu d’un disque en résine.  Un burin en diamant, monté sur un stylet chauffant grave un sillon hélicoïdal. C’est la solution la plus rapide dans le développement galvanique et donc la moins couteuse.
    • La gravure sur Laques : c’est le procédé technique le plus ancien et le plus long donc plus coûteux. Il consiste à produire une matrice en aluminium avec une fine couche de laque cellulosique qui la recouvre. Un stylet chauffant vient graver les micro-sillons sur la laque. Les sillons sont en creux et peuvent être vérifiés par une lecture normale, mais la matière volontairement tendre pour y graver facilement le maximum de détails fin reste très fragile.

    Lors du Cutting, où l’on vient graver des sillons sur une matrice, les fréquences aiguës sont renforcées alors que les graves sont atténuées selon la courbe RIAA.

    La courbe RIAA (Recording Industry Association of America) est une norme, un correcteur qui définit les variations d’amplitudes et qui a été mis en place pour standardiser la gravure afin qu’elle soit lisible sur tout type d’amplificateur.

  2.  La galvanisation :

    Le développement galvanique appelé également « galvano », « Metalwork » ou encore « électrolyse » est l’étape suivante qui permet de réaliser les matrices en vue du pressage. La galvanisation est un procédé chimique et métallique qui se fait par bain électrolyse (courant continu) pour transformer le master gravure en empreinte dites stampers.

    Avec la technologie DMM, l’étape de galvanisation est sensiblement réduite,  puisque les matrices dites « Stampers » sont faites directement à partir du master en cuivre. Alors que pour les Laques, il y a d’abord la galvano d’une matrice dite « père » avec des sillons en creux et d’une matrice dite « mère ».

    Pour obtenir le négatif (« père »), on plonge la laque (pulvérisée d’ argent au préalable) dans un bain de nickel pendant plusieurs heures et sous l’effet de l’électrolyse, le nickel va venir se solidifier sur la laque pour prendre l’empreinte de la gravure qui sera utilisée pour le pressage. L’obtention de la matrice « mère » se fait en réitérant l’étape cette fois-ci avec le négatif obtenu, elle sera utilisée et/ou conservée pour confectionner de nouveaux stampers. Un jeu de stamper est utilisable pour un tirage, pressage jusqu’à 1000/1500 vinyles.

    La dernière étape de galvanisation consiste à percer le centre du stampers et éliminer le surplus de matière conforme au diamètre du vinyle et de la presse.

  3. Le pressage :

    Le pressage est la dernière étape de production du vinyle. Les stampers (Face A et B) sont fixés sur les mâchoires de la presse. De la même manière les macarons dits labels ou centreurs sont positionnés sur la machine à presse, les macarons sont donc pressés en même temps que la matière utilisée pour le vinyle.

    En fonction du poids du vinyle (standard ou heavy) le/la technicien(ne) vient déposer une quantité précise de polychlorure de vinyle chaude entre les deux mâchoires de la presse. C’est au cours de cette action avec l’effet de pression que les macarons adhèrent au vinyle. Le vinyle obtenu est ensuite ébarbé, contrôlé et prêt à être conditionné.

 

metalpart

 

 

 

 

 

 

 

Envoi du Master Vinyle

Ecrit par Cécile sur . Publié dans Fabrication (pressage, duplication, impression, merchandising), Master Vinyle, Pressage Vinyle

Comment envoyer son master Vinyle ?

Votre Master peut être transmis de 2 façons :

  • Soit par courrier sur un support physique type CD-Rom
  • Soit sur l’interface de chargement que vous goosejacka.se disposez lorsque vous commandez en ligne.

Pour plus de rapidité et efficacité nous préconisons l’utilisation de l’interface de chargement.

Si vous optez pour un support physique CD-Rom:

  • Privilégiez un CD-Rom de qualité et non réinscriptible.
  • Conditionnez votre CD Master dans un boitier suffisamment résistant aux goosejacka chocs éventuels qui seraient dus au transport.  
  • Expédiez à nos bureaux 2 copies de vos Master :

– Wiseband –
à l’attention de Cécile Huet –
8 impasse Auvynet – ZA de Beaupuy-
85000 La Roche Sur Yon

Nous ne pourrons être tenus responsables sur la qualité du pli reçu ou encore sur la qualité de l’enregistrement et la gravure sur le disque CD-Rom.

 Code-de-telechargement

Format Master Vinyle

Ecrit par Cécile sur . Publié dans Fabrication (pressage, duplication, impression, merchandising), Master Vinyle, Pressage Vinyle

Quelles sont les types de formats acceptés pour le Master Vinyle ?

Nous recommandons d’envoyer vos fichiers avec la même qualité qu’ils ont été enregistrés ou reçus par le studio qui a produit, masterisé ou mixés l’enregistrement. 

Nous conseillons de stocker vos fichiers audios par face du disque et de les nommer en cohérence avec le document LabelCopy qui vous devez absolument joindre avec votre master. Nous ne traitons aucune commande sans ce document que vous devez remplir en récupérant une copie vierge ici LabelCopy ou le demander à l’ingénieur du son qui a masterisé votre enregistrement.

    .WAV   .AIFF
Par Face →→→ SIDE_A_01-03.WAV →→→ SIDE_A_01-03.AIFF
Par Track →→→ 01_Track_name.WAV →→→ 01_Track_name.AIFF

Les formats acceptés  :

  • .WAV (Window PC) -audio non compressée
  • .AIFF (Macintosh) -audio non compressée

Enregistrement : Bit résolution: accepté 16, 20, 24 a 32 bits. Fréquence échantillonnage: accepté 44.1, 48, 88.2, 96, 176.4 and 192 kHz

  • DDP (Disk Description Protocol) : C’est un format professionnel permettant de faire transiter le mastering au fabricant pour un pressage avec une image de votre CD Master.
  • Images DATA (Iso Image) :Une Image disque est un fichier archive proposant la copie conforme d’un disque d’un disque prêt à être gravé.

Les formats refusés sont :

  • MP3, MP2, MP1 (MPEG-1)
  • MP4, AAC, M4A (MPEG-4)
  • AC3 (Dolby Digital), DTS (Digital Theatre System Coherent Acoustic)
  • WMA (Windows Media Audio Micosoft), MOV (Quick Time)
  • OGG (Ogg Vorbis), MKA (Matroska Audio), RA, RM (Real Audio, Real Media)
  • Tout fichier avec DRM protection.

 vinyl

Copyright Wiseband 2016