L’alternative du Direct-To-Fan

Ecrit par wiseband sur . Publié dans Infos - Actualités

1

What Is Direct-to-Fan Music Marketing? A visual lesson on why it’s so important – Lesson created by Bob Baker using video from mrbuzzfactor youtube channel

Ces derniers temps nous pouvons constater un élan d’optimisme au sujet de l’industrie de la musique. Les raisons sont diverses : le grand boom du streaming, les statistiques impressionnantes de sites comme Spotify, ou encore le potentiel du direct-to-fan nous donne envie d’y croire. Ces « nouveaux » business modèles ne dépendent plus seulement de l’air play radio ou des diffusions de clips à la télévision car c’est surtout la relation entre l’artiste et ses fans qui va permettre sa reconnaissance. Les ventes de musique en téléchargement ont le vent en poupe, le marché se porte plutôt bien, et le streaming atteint des taux records d’utilisation.

Mais le mode de fonctionnement qui sort le plus du lot grâce à sa force stratégique est le concept du direct-to-fan, et pas seulement dans le monde de la musique. Certains logiciels comme Followerwonk permettent de comparer la célébrité et le nombre de fans grâce aux réseaux sociaux dans des secteurs multiples, et ils permettent de prouver le lien évident entre l’implication d’un artiste avec ses fans et sa renommée. Il existe même des entreprises spécialisées dans le direct-to-sportsfans, ou à l’inverse on trouve des compagnies qui se diversifient dans la vidéo ou les nouvelles technologies… L’efficacité de ce concept n’est donc plus à prouver, et c’est pourquoi Wiseband s’est donné comme mission de vous aider à gérer votre carrière via le direct-to-fan.

Direct to fans cycles

B-School for Bands – the 10-song, 18-month release cycle… not – Dan Wagster

Quand le direct-to-fan s’est montré assez présent pour devenir un mode de fonctionnement officiel, beaucoup de gens se sont inquiétés de voir la chute des maisons de disques. Maintenant que les artistes gèrent directement la vente et l’information avec leurs fans, pourquoi auraient-ils besoin de signer des contrats avec un label ? Et bien le direct-to-fan nécessite tout de même une stratégie marketing, une expertise, des ressources, bref un investissement. Et c’est précisément ce qu’un bon label peut offrir.

Cependant, un artiste établi peut choisir de ne pas renouveler son contrat avec sa maison de disque car il possède déjà un public, une visibilité, et une notoriété, grâce auxquels il peut réussir de façon indépendante. Ce modèle n’est d’ailleurs pas nouveau, il s’agit pour les musiciens renommés d’optimiser leur visibilité, alors que c’est plutôt une nécessité pour les artistes en devenir. 

Foule Concert

Crédits Photos: Bandeau Philippe Bertheau
Article : Prog #2 – de la cave à la smac : quels lieux pour jouer ? – Tohu Bohu 19 mai 2015

Prenons par exemple la situation d’un premier album. Se cantonner à un premier opus, c’est utiliser du temps et des ressources sur le lancement d’un seul objet, qui finalement ne servira qu’à créer une mince relation entre l’artiste et ses fans. Mais si le musicien pense différemment et sort des limites du simple album, s’il s’évertue à diffuser fréquemment du contenu vidéo, des photos, des news, des inédits… Il s’assure alors d’un bon marketing direct-to-fan. Il faut qu’il apprenne à utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir la musique partout, et il doit compter sur le fait que les fans en seront les distributeurs grâce à leurs partages et leurs posts.

Puis il ne faut pas hésiter à envoyer des mails et des tweets pour commercialiser directement la musique aux followers. Pour se faire, il faut savoir collecter des données utiles et les rassembler pour développer une relation de longue durée avec le fan. Lorsque ce schéma réussi, il est alors possible d’obtenir une vraie visibilité, et de monétiser en créant des produits dérivés, les distribuer et avoir un retour sur investissement.

Devenez maître de votre activité musicale avec Wiseband.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Copyright Wiseband 2016